Actualité locale

L'immobilier de luxe parisien a le vent en poupe

Publié le 29 Octobre 2018

Partager :
L'immobilier de luxe parisien a le vent en poupe

L'immobilier de luxe parisien a le vent en poupe

 

À Paris, l'immobilier de luxe ne s'est peut-être jamais aussi bien porté. Alors ? Épiphénomène ou véritable mouvement de fond ?

  • L'attrait immobilier de Paris

Si Paris a de tout temps séduit les touristes par son impressionnant patrimoine, le prestige de la "Ville Lumière" n'a pas toujours suffi à attirer les fortunes les plus importantes. Depuis 2013, c'est désormais chose révolue.

Le marché de l'immobilier de luxe parisien vit une période faste. En constante progression depuis 5 ans, il enregistre en 2018 des niveaux de vente records, si l'on se fie aux études menées par les spécialistes du secteur que sont Barnes, Coldwell Banker, Engel & Völkers, Garcin ou encore Sotherby’s International Realty. Les derniers chiffres communiqués par Daniel Fléau en juin 2018 confirment la tendance : en un an, à période comparable sur 5 mois, l’augmentation des ventes s'élève à 32,5 %.

  • La deuxième ville la plus recherchée au monde

Les ménages particulièrement aisés souhaitent désormais s'installer à Paris. Les analyses effectuées par Barnes et Warburg placent ainsi la capitale française à la deuxième place du classement des villes les plus prisées sur le marché de l'immobilier de prestige.

Paris ne se classait encore qu'à la 5e place en 2017, et à une lointaine 13e position il y a tout juste 5 ans. Elle devance aujourd'hui des métropoles de renom comme Hong-Kong, Londres ou Los Angeles et n'est précédée que par New York.

  • Des ventes express

Le dynamisme du marché de l'immobilier de luxe parisien se traduit notamment par des délais de vente réduits sur certains types de bien. Il faut ainsi aujourd'hui 35 jours pour qu'un appartement de 4 pièces trouve preneur dans l'Ouest parisien, contre près de 3 mois en 2017. Pour les appartements de 5 pièces d'une superficie inférieure à 150 m2, les délais sont encore plus courts, 23 jours contre 62 jours l'année dernière.

En plein cœur de Paris, un appartement de 149 m² situé en étage élevé a récemment été vendu pour 2,1 M€ en moins de 2 jours.

  • Des prix en hausse modérée

Le succès des appartements de prestige conduit nécessairement à une diminution sensible du stock de logements disponibles. Chez Fléau, la valeur du stock a ainsi diminué de moitié entre mars 2013 et le premier trimestre 2018. Une situation qui pourrait faire craindre des répercussions sur les prix de vente du marché.

 

Si ces derniers sont bel et bien en augmentation, la hausse reste cependant modérée. Elle s'élève à environ 3,7 % pour les biens d'une valeur de 1 à 2 millions, à 1,1 % pour les logements vendus à moins de 4 millions et à 5,6 % au-delà.

Paris reste en fait l'une des métropoles les plus accessibles financièrement. Les prix moyens au m2 se situent ainsi à un niveau largement inférieur à celui de Londres. La différence est marquante : 12 000 € le m2 à Paris, près de 20 000 € pour la capitale anglaise.

  • Les quartiers qui ont la côte

Sans surprise, les quartiers particulièrement prisés se situent essentiellement dans l'Ouest et le centre parisien. Les plus recherchés sont incontestablement les 8e, 16e, 17e arrondissements sur la rive droite et le 7e arrondissement de l'autre côté de la Seine. Les ménages plus jeunes privilégient quant à eux volontiers les quartiers historiques de Paris que sont les 1er, 2e, 3e, 4e, 5e, et 6e arrondissements.

Un marché de l'immobilier de luxe se développe enfin en proche banlieue, avec des villes comme Saint-Cloud, Neuilly/Seine et Boulogne en fers de lance.

Partager :